MASSINISSA SELMANI, DESSINS TOUT EN PUDEUR (FR)

19 October 2016

© Copyright 2016 Art Absolument. Florence Dauly

Le trait est fin, il délimite avec minutie les contours. Parfois, il se fait plus appuyé pour combler un pantalon ou une veste. Pourtant, même si elles paraissent triviales dans leur simplicité, ces scènes réservées et inspirées d’une actualité parfois sanglante n’ont rien d’anodines.

À seulement 36 ans, l’Algérien Massinissa Selmani, fraîchement diplômé de l’école des Beaux-Arts de Tours, cumule les reconnaissances. Découvert lors de la 56ème Biennale de Venise en 2015, ses dessins minimalistes inspirés de certaines images de l’actualité des migrants en partance pour l’Europe, un homme armé qui tire sur des passants lui ont valu une mention spéciale. Au même moment, il présentait trois oeuvres graphiques et une vidéo à la 13ème Biennale de Lyon. Mémoires potentielles montrait les dessins au graphite de l’artiste animés sur différents cubes de papier en relief. Des chars dénués de paysage de guerre, un bateau seul rempli de réfugiés qui navigue sur l’étendue du papier. Des images du monde et de son actualité – à travers notamment des journalistes ébauchés défilaient sous les yeux du visiteur, hors de tout contexte médiatique.

Lauréat du 10ème prix Art Collector qui récompense chaque année un artiste émergent travaillant en France, il expose ses oeuvres récentes dans lesquelles seules des touches de rouge ou de bleu, couleurs primaires et vitales, viennent ponctuer les scènes désertiques. Comme pour souligner l’importance du détail dans l’image hypermédiatisée.

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+Share on LinkedInPin on Pinterestshare on Tumblr